Horaires d'ouverture du syndicat
Du lundi au Vendredi
De 8h45 à 12h15
De 13h45 au 17h15

Le PROGRAMME RE-SOURCES, c’est quoi ?
Re-Sources, une démarche régionale

Dans l’ex-région Poitou-Charente à la fin des années 2000, il a été constaté que les ressources en eau brute utilisées pour l'alimentation en eau potable étaient dégradées en raison de pollutions diffuses. Cela a entrainé la fermeture de plus de 300 captages dédiés à l’alimentation en eau potable en 20 ans dans l’ex-région.  
La démarche régionale Re-Sources a alors été initiée. Son objectif premier est d’enrayer la dynamique de dégradation des eaux et de reconquérir cette ressource dans les bassins d'alimentation de captage (BAC) d'eau potable en Poitou-Charentes. En 2016, ce sont près de 40 BAC qui sont concernés par cette démarche. Le bassin de la Boutonne amont est l’un d’entre eux. 

La démarche Re-Sources sur le territoire du SMAEP 4B : le BAC de la Boutonne amont

La ressource en eau brute utilisée pour l’alimentation en eau potable du territoire de la Boutonne amont a également vue sa qualité se dégrader entre les années 1980 et 2010, notamment vis-à-vis des paramètres nitrate et produits phytosanitaires. Douze captages des vingt-neuf exploités par le Syndicat d’Alimentation en Eau Potable 4B ont été classés « Grenelle » par le gouvernement en 2009. Cela signifie qu’ils sont devenus prioritaires pour la reconquête de la qualité de leurs eaux. Ces captages sont regroupés sur 29 communes, soit environ 1/4 du territoire du SMAEP 4B, et représentent environ 38 % de l’eau produite et distribuée par le SMAEP 4B. Sans l’eau de ces captages, il serait difficile d’approvisionner l’ensemble des habitants du territoire du SMAEP 4B en eau potable.

Le Territoire Re-Sources de la Boutonne amont sur le territoire de compétence du SMAEP 4B

Afin de répondre aux enjeux « eau qualité » et « eau quantité », les élus du SMAEP 4B ont fait le choix de porter la démarche Re-Sources sur ces douze captages (voir carte ci-dessous) à travers l’élaboration et la mise en place d’un programme d’actions avec l’ensemble des acteurs du territoire qui répond aux critères suivants : 
 
- un programme PREVENTIF dont l’objectif est que l’eau soit toujours potable dans 10, 20 ou 30 ans !  
- un programme VOLONTAIRE qui permet à chacun d’aller à son rythme, d’être accompagné et de choisir de réaliser ses évolutions au moment qu’il juge le plus propice;
- un programme MULTI-PARTENARIAL qui nécessite l’implication de tous les acteurs du territoire pour réussir.
 
Au jour d’aujourd’hui, deux programmes d’actions successifs (2011-2015 et 2017-2021) sont portés par le SMAEP 4B sur le territoire de la Boutonne amont. 

Le Territoire Re-Sources de la Boutonne amont , les captages Grenelle et leur AAC
Pourquoi la qualité de l’eau à destination de la consommation humaine se dégrade-t-elle ?

La vulnérabilité importante des sols et sous-sols couplée à l’usage des sols est à l’origine des pollutions diffuses qui dégradent la qualité des eaux à destination de l’eau potable sur le territoire de la Boutonne amont. 
 
- Une vulnérabilité importante des sols et du sous-sol : 
Le territoire de la Boutonne amont est composé pour moitié de « terre de groie » : ces terres filtrantes retiennent très peu les molécules d’eau potentiellement chargées en pollution. Sur l’autre moitié du territoire, les sous-sols sont dits « karstiques » : à l’image d’un gruyère, ils sont constitués de « boyaux » (dolines, gouffres, vallées sèches) qui constituent des zones de transferts préférentielles pour l’eau. De même que pour les « terres de groies », les molécules d’eau chargées en polluants gagnent les captages sans avoir le temps de se dégrader. Des études réalisées par le bureau d’études Calligée ont évalué la vulnérabilité naturel des Aires d’Alimentation de Captage de la Boutonne amont. Celle-ci est très importante (indice 3 à 4) sur la majorité des AAC. 

Nature des sols du territoire de la Boutonne Amont
Elements karstiques du territoire de la Boutonne Amont
Vulnérabilité intrinsèque des Bassins d'Alimentation de Captages prioritaires

 - Un usage des sols à risque : 

Les sols du territoire de la Boutonne sont très sollicités par l’Homme: habitations, infrastructures routières, agriculture, industrie… Chaque acteur du territoire peut potentiellement générer des pollutions pour les paramètres nitrate et produits chimiques du moment où il utilise ces produits. Plus l’usage de ces produits est important, plus la qualité de l’eau risque d’être dégradée au regard de ces paramètres. 

Quelles peuvent être les conséquences pour les acteurs du territoire ?

Si la qualité de l’eau de l’ensemble des captages se dégrade vis-à-vis des paramètres nitrates et produits phytosanitaires, certains des captages devront fermés et/ou des traitements devront être mis en place pour d’autres.  


- Les habitants du territoire verront leurs factures d’eau augmenter. En effet, le nombre de traitements de l’eau pour la rendre potable sera plus important, donc cela coûtera plus cher aux collectivités et le prix de l’eau sera plus élevé. 

 
- Les collectivités seront responsables de la situation aux yeux de leurs administrés. Elles devront trouver, avec le SMAEP 4B dont elles sont les élus, des solutions techniques et financières adéquates afin que chaque habitant du territoire continue d’avoir un accès à l’eau potable chez lui. 
 
- Les exploitants agricoles seront contraints par des normes réglementaires du type « Zone Soumises à Contraintes Environnementales » (ZSCE) : en plus d’une conjoncture économique défavorable, ils devront gérer sans aide des évolutions de pratiques sur leur exploitation sous peine de sanctions financières. 

Quelles solutions sont mises en place par le SMAEP 4B via le programme Re-Sources ?

Deux programmes d’actions successifs ont été mis en place sur le territoire afin de protéger la ressource en eau. Pour en savoir plus sur leur construction, leur contenu, leur impact, cliquez ici : PAT 2011-2015 ou encore ici : PAT 2017-2021